Ellesbougent pour l’énergie

ELLES BOUGENT POUR L’ÉNERGIE

Le 10 octobre 2019, 30 élèves de 3ème ont participé à la journée sur l’énergie organisée par l’association Ellesbougent. A travers la découverte d’une entreprise et de métiers liés à l’énergie, les collégiennes pouvaient casser les stéréotypes en échangeant avec des marraines qui témoignent des opportunités professionnelles que leur diplômes d’ingénieurs et techniciens leur offrent.

Le matin, elles ont visité la centrale photovoltaïque située à Tuzan.

L’après-midi s’est déroulée à l’école de l’ESME à Bordeaux en deux temps : ateliers puis discussion avec des marraines.

Les ateliers :

Sur un des ateliers nous avons programmé un robot pour qu’il fasse un parcours que l’on détermine à l’aide d’une tablette. Nous l’avons programmé pour qu’il avance puis qu’il fasse le tour de flammes disposées par terre et ensuite qu’il revienne à son point de départ.

Camille et Emma, 3A

Nous avons fait des programmes sur le modèle de scratch mais avec des modules différents et des fonctionnalités différentes. Il fallait faire un programme pour que lorsqu’on bougeait une pièce une autre sonnait ou une LED s’allumait. C’était très intéressant car le programme était en anglais et il fallait rechercher les modules correspondants. Et on faisait tout nous même. Lorsque les modules n’étaient pas mis dans le bon ordre le programme ne marchait pas.

On utilisait nos connaissances de « scratch » qu’on a étudiées en Mathématiques et en Technologie. On a donc compris à quoi ça servait et comment ça pouvait fonctionner “en action “.

Marie et Louise, 3G

Sur un autre atelier nous avons appris à programmer un détecteur de vibration. Quand on faisait bouger le capteur une alarme se mettait en route. On se sert de cet outil pour calculer la puissance des séismes.

Camille et Emma, 3A

La discussion avec les marraines :

Après avoir fait ces ateliers nous nous sommes mis en rond avec des marraines et nous avons parlé de plusieurs choses comme leurs métiers ou leur orientation au collège qui n’a rien à voir avec leur métier actuel.

Elles nous ont expliqué qu’elles étaient très peu de femmes à leur travail (27% des femmes travaillent dans l’énergie) et qu’elles préféraient n’être qu’avec des hommes plutôt que d’être seulement avec des femmes, même si la présence féminine était quelques fois mieux .

L’une des femmes nous a expliqué qu’elle a commencé à travailler dans l’agriculture (plus précisément la culture des carottes) et que maintenant elle travaille avec des fils électriques etc…

Une autre femme nous a dit qu’elle a commencé par travailler dans la peinture avec son père et qu’un poste s’est libéré pas loin de chez elle pour faire un travail sur l’énergie. Son travail actuel est très confidentiel. Tous les matins quand elle va au travail, un vigile vient inspecter sa voiture pour vérifier qu’il n’y a rien de caché dedans. Il fouille la femme, puis celle-ci a une carte pour rentrer et il y a en plus un code ou une empreinte. Elle n’a pas pus nous en dire plus car comme on l’a déjà dit c’est très confidentiel (quand elle a signé pour faire ce travail elle a aussi signé un papier qui fait qu’elle est tenue au secret, elle ne peut rien dire.)

Puis nous avons parlé de nos orientations avec les marraines. C’était un moment très agréable. Puis nous avons du partir assez tôt pour pouvoir prendre le bus scolaire.

Camille et Emma, 3A