Les débris spatiaux

Les débris spatiaux

8 avril 2021 0 Par Ewen

Ce dessin a été réalisé par Salomé M. 6D.

Cet article a été écrit par Ewen G. et Timéo S. 5H.

Qu’est-ce que les débris spatiaux ?

Les débris spatiaux sont des objets artificiels circulant sur une orbite terrestre. Près de 20 000 objets produits par l’Homme tournent autour de la Terre, comme les satellites. Lorsqu’un satellite quitte l’orbite terrestre pour explorer la Lune ou d’autres planètes, des débris spatiaux sont parfois générés comme des fragments ou des pièces détachées. La plupart des débris spatiaux résultent de l’explosion accidentelle d’engins spatiaux voire, plus rarement, de leur collision. Les tailles de ces débris peuvent être très variables.
 
débris spatiaux de plus d’1 mètre : 5 400 objets
débris spatiaux de plus de 10 centimètres : 34 000 objets
débris spatiaux de plus d’1 centimètre : 900 000 objets
débris spatiaux de plus de 1 millimètre : 130 000 000 objets

 

D'où viennent les debris spatiaux
Pourquoi les débris spatiaux représentent-ils une menace ?
 
Ils peuvent être un danger tout d’abord pour les satellites. Si un débris a sa taille égale ou inférieure à 2 centimètres, il risque d’endommager un satellite. Les débris spatiaux peuvent tomber dans l’atmosphère mais ne pas se désintégrer. Un objet de plus de 1 cm aura la même force qu’une Berline tirée à 130 km/h.
L’avis de Thomas Pesquet
Thomas Pesquet est un astronaute français né le 27 février 1978 à Rouen et est spécialiste de l’étude spatiale.

    

Dans cette vidéo diffusée par France 24, Thomas Pesquet explique les méthodes utilisées pour éviter les débris spatiaux, “problème de sécurité” à prendre en compte. Il faut limiter la production des débris spatiaux autant que possible.

Pour limiter les débris spatiaux

On peut limiter les débris spatiaux en respectant quelques règles :

1)    L’interdiction de générer volontairement des débris dans l’espace (capots de protection de télescope par exemple) et de détruire volontairement des satellites dans l’espace.

2)    La mise en œuvre de tous les moyens possibles pour éviter l’explosion en orbite. En fin de mission, il faut mettre l’objet dans un état inerte en dissipant toute son énergie, ce qui induit d’avoir prévu cette opération lors de sa conception.

3)    L’interdiction de rester plus de 25 ans en orbite basse ou de rester sur l’orbite géostationnaire après la fin de mission (ces 2 orbites étant les plus concernées par la prolifération de débris spatiaux).

4)    La mise en œuvre de tous les moyens possibles pour éviter les collisions : éviter l’évitable.

5)    La protection des populations au sol. Dans les cas où l’on ne peut éviter un retour au sol des débris, privilégier la désorbitation contrôlée dans une zone non peuplée.

Ces règles ont été proposées par la NASA en 1995, reprises par le Japon en 1997 puis par le CNES pour la France en 1998.

Dépollution de l’espace

Un projet de dépollution a été envisagé par l’équipe STARDUST. C’est un projet de déviation des astéroïdes et des débris spatiaux. Il a, par ailleurs, été récompensé pour ses résultats révolutionnaires dans la maîtrise de techniques destinées à surveiller, retirer, dévier et exploiter des astéroïdes et des débris spatiaux. 

 

Références :

-FUTURA SCIENCES, “Débris spatiaux : la station spatiale a évité la catastrophe pour la troisième fois cette année”, 23/09/2020, disponible en ligne : https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/astronautique-debris-spatiaux-station-spatiale-evite-catastrophe-3e-fois-cette-annee-36048/

-France 24, Espace le grand dépotoir, 2019, disponible en ligne : https://www.youtube.com/watch?v=4dAqJZCQTBI

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email