Le manoir hanté

par Anna BORRAS

Le manoir hanté

Je m’appelle Claire. Je vais vous raconter mon histoire. C’était le dimanche 18 juin 2009, j’avais 18 ans et j’arrivais au manoir de mes grands-parents. Ils me l’avaient laissé pour moi et mes amies. Une fois arrivée, vers 17h ou 18h, on décida de s’installer dans une chambre sombre, lugubre et remplie de toiles d’araignées. Les filles et moi posâmes nos affaires dans cette pièce et décidâmes de visiter ce gigantesque manoir.

Tout d’abord, ce vieux manoir et sa décoration funèbre donnait froid dans le dos. Nous montâmes les marches d’un vieil escalier qui grinçait a la moindre pression. A la fin de cette montée bruyante, nous vîmes un long couloir obscur. Quand nous apercûmes les murs du couloir, où il y avait un miroir et pleins de tableaux, nous nous approchâmes de ce mystérieux miroir et nous crûmes voir le reflet d’une femme. Un vent de peur souffla sur nous.

On pensait toutes que c’était le reflet d’un des tableaux, mais quand nous la cherchèrent, elle n’y était pas. Nous étions tellement effrayées qu’aucune de nous ne parlait. A ce moment précis nous entendîmes l’escalier grincer. Je pris mon courage à deux mains et allai voir ce qui se passait. Et bien non, rien, il n’y avait personne. En ayant plus peur qu’à l’aller, je revins donc, voir mes amies en annonçant qu’il n’y avait personne. Pourquoi ? Pourquoi nous ? Et qu’est-ce que c’était ? Ensuite , nous décidâmes d’aller nous coucher. Au milieu de la nuit, je me révaillai pour aller boire mais en me levant je vis le vase, qui était posé sur le meuble d’en face, en lévitation.

Je restai pétrifiée. Puis je hurlai tellement fort que j’aurais pu casser une vitre. Toutes mes amies accoururent et me demandèrent ce qui m’était arrivé.Toutes les huit parlèrent de phénomènes étranges pendant à peu près une heure et demie, et décidèrent de se coucher.

Le lendemain les filles voulurent se promener autour du château mais quand elles revinrent, elles virent dans une des chambres le chaos. Tout était en désordre, le bureau renversé, les rideaux déchirés, les chaises cassées etc....

Un crainte confuse envahissait la pièce et on décida de ranger tout térrifiées. J’étais à bout de nerfs ! Cette histoire me faisait peur mais m’énervait. Alors je décidai d’aller au grenier que nous avions vu la veille. Nous montâmes encore des escaliers, nous tournâmes à droite puis remontâmes encore des escaliers tournâmes à gauche et arrivâmes au grenier. Nous nous arrêtâmes devant la porte ; on ressentait toutes une chose mystérieuse, inexplicable.... quand nous vîmes la porte.... nous crûmes voir comme une sorte de griffure d’ongles.... j’angoissais, mes mains tremblaient tellement... j’ouvris la porte et nous aperçûmes une ombre de femme qui ressemblait étrangement à celle qui était dans le miroir. Terrorisées, nous reculâmes de quelques pas, mais la revoilà qui était derrière nous ! Je sentais son souffle gelé qui m’effleurait le cou. Même si j’étais paniquée, je ne bougeais pas ; je restais sur place en attendant qu’elle soit partie. Je me retournai brusquement pour essayer d’apercevoir l’ombre mais heureusement elle était partie. Cependant elle laissa une photo sur laquelle je me trouvais avec mes grands-parents et en y regardant de plus près je vis une tache de sang sur le sol en dessous du cadre. Alors je tournai le cadre et vis une croix de sang...

Eve et Hugo