Empire Age

par Anna BORRAS

Empire Age

Les enfants je vais vous raconter le temps où je jouais encore à ce maudit jeu : Empire Age, lorsque je n’avais que treize ans. Je vais vous dire pourquoi mon bras est coupé .

Il était vingt-trois heures et je jouais à mon jeu vidéo préféré, un jeu fantastique médiéval quand tout à coup un éclair s’abattit devant chez moi, je fus ébloui. Quand je retrouvai la vue, j’avais mal au crâne et j’étais étourdi. Le décor me parut familier. JE M’ETAIS TELEPORTE DANS MON JEU !!!

Ayant les habitudes du jeu, j’ouvris mon sac et je trouvai une carte. Je me dirigeai vers la ville la plus proche (je vous épargne les détails du voyage). Quand j’arrivai, je vis une pancarte sur laquelle était écrit : « Bienvenue à Domforge ». J’allai voir le villageois le plus proche.
« Bonjour.

  • Bonjour.
  • Comment rentrer chez moi ?
  • Nous avons une dizaine de maison à vendre.
  • Mais non chez moi dans la vraie vie.
  • Mais nous sommes dans la vraie vie.
  • Non nous sommes dans un jeu vidéo.
  • Un quoi ?
  • Un jeu vidéo ! Vous ne comprenez pas ?
  • Non au revoir. »

Je cherchai la forge la plus proche pour me construire un équipement. Sur mon chemin je croisai un vieux personnage qui me dit :
« Bonjour tu as une tête de nouveau.

  • Oui je viens de me faire enfermer dans ce jeu.
  • Oh, mon enfant ! Moi aussi cela fait cinquante ans que je suis bloqué dans ce jeu »
  • Oh non ! Mais vous savez comment partir de ce jeu ?
  • Oui mais je n’ai jamais réussi à en partir, il faut détruire le repère des gobelins.
  • Oh d’accord je vais de ce pas me faire une armure. »

Quand j’entrai dans l’armurerie, je demandai au forgeron de me fabriquer une armure et une épée, il me répondit que je n’avais pas assez de matériel et qu’il fallait que j’aille en chercher.
« Mais où donc ?

  • Dans le repère des gobelins, je vous donne une épée en bois pour accomplir cette quête.
  • Merci marquez-moi l’emplacement sur ma carte. »

Je vous épargne une nouvelle fois le voyage . Arrivé aux alentours de leur repère, j’entendis des cris de femmes et d’hommes et j’eus peur. Quand tout d’un coup un gobelin se jeta sur moi, le combat commença, je dégainai mon épée et lui assainis un coup dans le cœur. Son sang était vert ! Il me coula sur le bras. Arrivé devant leur repère, je vis des gobelins dans une tour qui donnèrent l’alerte alors j’entrai en courant dans leur base. Plusieurs m’attaquèrent, je réussis à survivre, plus loin je vis un coffre avec à l’intérieur une épée et une armure, j’étais ravi. Dans la salle suivante, un gobelin géant m’attaqua, j’étais couvert de sang. Puis il m’assainit un coup qui me fit tourner la tête alors je sortis mon épée et lui coupai la tête. J’entrai dans la salle suivante quand je vis un texte inscrit sur un mur : Qu’est ce qui a sept jambes trois yeux et trois bras ? Je réfléchis et passai tous les animaux que je connaissais, vingt minutes plus tard, je trouvai la réponse, c’était un piège ! La réponse était « Un menteur » et tout à coup une porte s’ouvrit. La dernière pièce était lugubre, il y avait des crânes, des squelettes partout et je vis un énorme dragon qui commença à me parler et me dit :
« Je suis Darwin le chef des gobelins et je vais te tuer !

  • Jamais !!!!!!! »
    Il cracha un jet de flammes dans ma direction, je l’évitai, un groupe de gobelins se jeta sur moi, je devais éviter les gobelins et les flammes ! J’arrivai à tuer les gobelins et tout à coup le dragon me trancha le bras avec ses griffes, je sautai sur une pierre et tranchai la tête du dragon.

Je clignai les yeux et quand je les ouvris j’étais dans mon lit avec une douleur insoutenable au bras. Il n’était plus là.

Gabriel et Jimmy