Les amis hantés

par Anna BORRAS

Les Amis Hantés

JPEG - 951.9 ko

Il y a longtemps de cela, trois amis nommés Thibault, Romain et Nicolas ont vécu une aventure plus qu’étrange dans un château de la campagne irlandaise, près d’un lac et d’un cimetière.

Lors d’une belle après-midi d’hiver, je partis travailler au cimetière avec mes deux amis Thibault et Nicolas, comme nous le faisions d’habitude. Thibault était un homme petit mais avec des yeux incroyables et Nicolas était un homme assez grand. Il portait des lunettes qu’il cassait tout le temps car il ne faisait pas attention à ses affaires.

Un jour, après le travail, Nicolas et moi décidâmes de fêter l’anniversaire de Thibault dans un restaurant irlandais très chic. L’ambiance était bizarre : tout le monde nous regardait. En discutant Thibault et moi nous nous disputâmes. Thibault se vexa, et partit en rogne respirer près du lac et du cimetière. Thibault vit alors un feu follet. Nicolas et moi regardions discrètement Thibault quand tout à coup, il se fit frapper et emmener par un homme mystérieux que personne ne connaissait dans la région. Nicolas et moi étions très inquiets pour Thibault. Nous ne savions pas où il était.

Un jour qu’il pleuvait des cordes, Thibault revint au château où nous habitions, tout pâle comme s’il n’avait plus de sang et au moment où il prit la parole, nous vîmes ses canines pointues et surdimensionnées. C’est alors que je compris que c’était un vampire. A ce moment-là je me mis à crier à Nicolas d’aller se cacher. Je me cachai dans l’armoire et Nicolas sous le lit, quand tout à coup je vis par la porte de l’armoire entrouverte Nicolas sortir de sous le lit en criant « au secours !! ». Quand le jour se leva, je sortis de ma cachette et je retrouvai le corps de Nicolas parterre, vidé de son sang. Je passai toute la journée à barricader le château et je créai un endroit de repli pour me défendre si Thibault venait m’attaquer.

Des semaines passèrent sans que je puisse le voir. Je me demandais même s’il allait venir pour me tuer. J’avais envie de quitter cette ville pour ne plus qu’il me hante. Un jour, je vis une ombre avec des crocs pointus. Tous les jours, je la voyais rôder autour du château jusqu’à six heures du matin. Thibault vint me tuer à l’instant où je lui racontais son histoire. Il m’épargna et il décida d’arrêter de me hanter. Il allait toutes les nuits sur la tombe de Nicolas pour s’excuser. Parfois il venait me voir au château pour me parler. J’avais toujours peur de mon ami mais avec le temps je m’habituai à ses dents immondes.

Thibault DESDION, Romain GOUPIL et Nicolas JOUSSELIN