Le château de l’oubli

par Anna BORRAS

J’habitais dans la campagne limousine au bord de la Vienne. Cette rivière sans cesse en mouvement, aux sublimes ondulations m’a toujours fasciné et a sans doute contribué à développer mon imagination. Près de ma maison se dressait un vieux château en ruine datant du Moyen-Age. Je décidai un jour d’aller l’explorer.
Le colosse de pierre dressait son inquiétante silhouette au sommet d’une colline enveloppée d’un brouillard épais. Devant l’ancienne forteresse, un frisson me glaça le sang. Dans l’étrange demeure il n’y avait pas d’électricité donc je pris la lampe torche que j’avais prévu, il n’y avait pas de meuble et une odeur de moisi s’était répandue dans la salle. Dans une des pièces une porte m’intrigua ; elle était entièrement faite de marbre. Attiré par la porte et ne voyant plus qu’elle je trébuchai. Ma tête heurta un coin de cheminée et je m’évanouis.....

A mon réveil je ne savais pas où j’étais. Ma tête endolorie semblait résonner de mille bruits. Je crus alors entendre des pas dans l’immense demeure déserte. Etait-ce encore mon imagination qui me jouait des tours où ces pas étaient-ils bien réels ? La réponse me fut rapidement donnée lorsque je découvris avec effroi la présence inquiétante d’un homme qui se tenait debout devant moi.
<< Qui êtes-vous et qui vous a permis de pénétrer en ce lieu ? >>
Sous l’effet de la peur et de la surprise je fus incapable de répondre quoi que ce soit ; l’homme me regardais fixement avec ses grands yeux jaune et sa longue barbe ébouriffée m’inquiétait.
Sans ménagement l’inconnu me mit à la porte du château. Dehors, je reconnus le paysage ; un fleuve ondulé semblable à celui près de chez moi. Je me retournai et vis l’homme étrange partir dans la sombre forteresse. Un homme passait devant la demeure, je partis à sa rencontre. Il me dit que l’homme qui vivait là était un troubadour fou qui s’était installé ici et qu’il aurait fait fuir le seigneur qui y habitait on ne sait comment. Mais ce qui m’inquiétait le plus était de ne pas savoir où j’étais. Je posai une question certes idiote mais qui m’aida énormément.

  • Quelle est la date d’aujourd’hui ?
    Et le paysan me répondit :
  • Nous sommes le dix décembre.
  • Oui mais de quelle année ?
  • Ben 1246 pourquoi cette question monsieur.
  • Comment ? Mais c’est impossible vous me faites une plaisanterie .
  • Non , la France est sous le règne de Louis IX.
  • Mais comment vais-je faire pour retourner au XXIéme siècle ?
    L’homme partit dans le brouillard et avant de voir sa silhouette disparaître, il me dit :
  • Si vous rentrez dans ce château faites attention au troubadour, il est fou.

Je partis m’étendre contre un arbre puis je m’endormis et fis un cauchemar épouvantable. Lequel ? Le froid me réveilla, mais une j’eus une idée géniale. Je pensai que si je retournais à l’endroit où je étais apparu , je pourrais peut-être revenir au XXIème siècle.

Arrivé devant la grande porte, je me fis éjectais par le garde. Un terrible frisson me glaça le sang. Je poussa la porte et un bruit me fie sursauter. Je rentrais pas à pas dans la bâtisse de peur de me retrouver face au garde mais à mon grande satisfaction il n’y avait personne ! Je me mis à explorer le château pour plus d’explication. Je me trouvais face une porte taillée dans le marbre. A ce moment j’eus un éblouissement ! Tout se transformait en ruine et je compris que j’étais dans le château sombre de la colline près de chez moi. Je partis en courant à l’endroit où était situé ma maison et...... Rien. Alors je me rendis où le début de mon aventure avait commençait la pièce située dans le château où il y avait cette fameuse porte en pierre. Enfin là-bas je trébuchai sur une marmite de plomb....

Je me réveillai debout devant ma fenêtre et vis au loin dans l’épais brouillard le château : le château de l’oubli !
Est-ce que c’était un rêve, la réalité ou mon imagination qui me jouait encore un tour. Malheureusement je n’eus jamais la réponse.

Andréas et Nicolas