Le cache-cache géant

par Corinne Cavalière

Le cache-cache géant

Il était une fois, Alexandre et sa sœur, Juliette, qui vivaient dans une grande maison située à côté d’une immense forêt. Tous les après-midis, ils allaient y jouer.

Mais un jour de pluie, les deux enfants ne purent aller dans la forêt s’amuser car leurs parents trouvaient ça trop dangereux. Juliette proposa une partie de cache-cache dans la maison. Alexandre partit donc compter dans la cuisine. Juliette décida d’aller se cacher dans le grenier. Elle y trouva la clé qui menait à la cave et qu’ils avaient tant cherchée. Juliette y descendit dans l’espoir d’y trouver une cachette.Elle était sûre qu’il n’irait pas s’aventurer là ! Alexandre, de son côté, la chercha pendant une heure en vain ! Mais, il vit la porte de la cave ouverte. Alors pour la première fois de sa vie, il s’y dirigea.

Il rentra dans la cave. Cette cave était enchantée en effet, dès que la cave entendait la respiration d’une personne elle se transformait en labyrinthe. Alexandre vit une lumière et alla voir ce que c’était. Juliette partit trouver la sortie mais s’y perdit elle aussi.

Alexandre de son côté, prit sa lampe de poche. Mais quelques minutes plus tard, il repensa à sa sœur et l’appela en vain. Il partit dans tout le labyrinthe en criant. Juliette l’entendit et partit le retrouver. Au bout d’une heure, ils finirent par se retrouver et étaient heureux.

En chemin, ils tombèrent sur une drôle de clef volante. Alexandre l’attrapa et la mit dans sa poche.Ils marchèrent longtemps.Ils croisèrent une vieille dame (c’était une sorcière). Ils lui demandèrent le chemin de la sortie. La vieille dame leur dit :

« -Oh,mes chers enfants, pour sortir il faut passer trois épreuves.La première est de trouver une lumière et me la rapporter.

  • Nous en avons déjà une.
  • Alors tant mieux. »
  • La deuxième épreuve est de trouver la porte pour sortir parmi les dix portes que je vais vous présenter. »

D’un coup, dix portes apparurent mais la sorcière leur donna une clé en leur disant qu’ils n’avaient droit qu’à deux essais. Juliette pleurait car elle avait peur de rester coincée dans le labyrinthe à tout jamais. Alexandre fit un essai et trouva la bonne porte du premier coup.

La troisième épreuve consistait à appuyer sur la bonne touche parmi les dix proposées.

Il n’avait droit qu’à trois essais et s’il échouaient la sorcière les enverraient en enfer pour l’éternité.

Juliette trembla et appuya sur une touche mais ce n’était pas la bonne. Elle confia les deux derniers essais à son frère. Il rata son coup. Ils avaient très peur tous les deux mais ne se découragèrent pas. Il tenta une dernière fois et ce fut une réussite. Ils étaient sauvés !

Ils se retrouvèrent chez eux d’un coup et décidèrent de condamner la porte de la cave pour que personne ne puisse plus jamais y entrer.

.