Conseils pour l’épreuve de français.

par Sandrine BAZILE

PDF - 76.9 ko
Consignes pour le jour de l’épreuve

ou cliquer sur le lien suivant

FICHE BREVET : LE FRANÇAIS AU BREVET (DNB)
QUELQUES CONSEILS, LE JOUR DE L’ÉPREUVE

L’épreuve dure trois heures :
➔ première partie : 1H30 (1H15 pour les questions et la réécriture, 30 minutes
pour la dictée),
➔ deuxième partie : 1H30 (la rédaction)

A. PRÉSENTATION DE L’ÉPREUVE
1. PREMIÈRE PARTIE (25 points)
Elle est composée de trois épreuves : les questions, la réécriture et la dictée.
Questions : 15 points,
Dictée et réécriture : 10 points.

a. Les questions
Elles permettent de vérifier la compréhension d’un texte de 20 à 30 lignes. Elles portent aussi sur le vocabulaire et l’étude de la langue.
b. La réécriture
Il s’agit de réécrire un court passage du texte en fonction d’une consigne bien
précise : changer les temps des verbes, les sujets, le genre, le nombre etc. Elle est
habituellement sur 3 ou 4 points, plus rarement sur 5.
c. La dictée
Longueur variable en fonction de la difficulté !
Elle est en général extraite du même ouvrage que le texte des questions et est notée
sur 7 ou 6 points, plus rarement sur 5.

2. DEUXIÈME PARTIE (15 points)

Il s’agit d’une rédaction, qui s’appuie sur le texte étudié.
Il n’y a qu’un seul sujet. Le candidat doit produire un texte qui combine les différentes formes de discours :
narratif, descriptif, explicatif et argumentatif. La situation de communication est
précisée dans la consigne.
On peut vous demander d’écrire un texte de théâtre, un article de presse, une lettre,
un dialogue avec insertion de passages narratifs, une suite de texte, un discours, etc.
La lettre et le dialogue argumentatif ont tendance à « tomber » plus souvent mais il y
a deux ans, l’article de journal a été proposé.

Il faut écrire environ 30 lignes. Le dictionnaire est autorisé. Pensez à apporter le vôtre le jour de l’épreuve. Le centre d’examen ne peut parfois pas en fournir un à tous les candidats !

B-LES QUESTIONS

1- Lire attentivement et intégralement les consignes avant de répondre, car chaque mot a son importance, vous éviterez ainsi le hors sujet. Il faut donc réfléchir précisément à ce qui vous est demandé, en recherchant :
➔ ce qu’il vous est demandé de faire (reformuler de façon plus personnelle la question pour savoir sur quoi elle porte) ;
➔ où et comment vous pourrez trouver la réponse.
✗ Si l’interrogation est totale, la réponse attendue est oui ou non, cependant, ne
commencez pas votre réponse par oui ou par non ; rédigez une phrase en
reprenant certains mots de la question, qui précisent le sujet de votre réponse,
et en poursuivant votre phrase par car, en effet... même si la justification ne
vous est pas demandée explicitement :
« Le texte présente-t-il cet avenir comme certain ? »
Réponse : « Le texte ne présente pas cet avenir comme certain ; en effet, le narrateur emploie des termes comme le verbe d’opinion « croire » ou l’adverbe « peut-être », qui expriment un doute, une incertitude.
✗ Si l’interrogation est partielle, la réponse dépend du mot interrogatif.
« Quels procédés mettent en évidence le désarroi du narrateur ? »
2- Comprenez bien ce qu’on vous demande en faisant attention à la formulation de la question :
➔ « Relevez », « trouvez »
→ Relire le texte et choisir le mot ou l’expression correspondant et non toute la phrase !
➔ « Donnez une réponse en la justifiant par des passages du texte »
→ Cela suppose que vous citiez le texte.
➔ « Précisez l’identité d’un personnage... »
→ L’identifier le plus clairement possible (nom, portrait physique, traits de caractère,...) en citant le texte ou le paratexte le plus précisément possible.
➔ « Expliquez le sens d’un mot, une figure de style, l’emploi d’un temps... »
→ Il faut préciser le sens du mot par rapport à la phrase, trouver éventuellement un
synonyme, développer la réponse avec ses propres termes, sans recopier le texte.
➔« Nommez l’image ou la figure de style » et « expliquez l’effet produit »
→Employer un vocabulaire littéraire rigoureux et précis ; expliquer ce que l’auteur a voulu exprimer avec cette figure...

3- Quelques astuces de méthode
➔ Attention au paratexte ! Il ne faut pas d’emblée le citer : il faut d’abord se
concentrer sur le texte ; n’envisagez le texte d’introduction que si on vous le
demande explicitement. Une exception à cela : si on vous demande de donner le
genre du texte, n’oubliez pas de regarder le paratexte de fin (auteur, ouvrage...
→ex : Les Fourberies de Scapin, acte I, scène I cela renvoie bien au genre théâtral)
➔ Veillez bien au sous-titres qui précèdent les questions : ils sont là pour guider
votre analyse ( ex : Une découverte macabre, un narrateur absent...) ; en les lisant bien, vous pourrez éviter des erreurs d’interprétations ou des contresens.
➔ Soyez attentif aux points attribués : ils doivent vous guider notamment dans le
nombre d’éléments à trouver (ex : Si l’on vous demande de relever et d’analyser un champ lexical sur 1,5 point, cela veut dire que l’on attribuera 0,25 point par mot relevé et 0,5 point pour l’analyse),
➔ Respectez la partie du texte à observer (si la question porte sur les l. 15-20,
concentrez-vous sur ces lignes et n’allez pas au de là !).

4- L’expression doit être correcte, claire et précise :
➔ Ne pas recopier le libellé de la (ou des) question(s). S’il y a deux questions,
numéroter les réponses et répondre dans l’ordre.
➔ Faire des phrases correctes et complètes ; sujet, verbe conjugué, complément ;
ponctuation ; accentuation.
➔ Rédiger dans le système du présent.
➔ Éviter les verbes « être » et « avoir ».
➔Éviter « il y a ».
➔ Éviter de couper les mots en fin de ligne. Si c’est indispensable, ne couper
qu’entre deux syllabes. En cas de doute, aller à la ligne.
➔ Ne pas utiliser d’abréviations (sauf l. pour ligne et v. pour vers).
➔ Éviter d’écrire les nombres avec des chiffres (écrivez-les en lettres) sauf pour
les dates.
➔ Si la réponse comporte plusieurs éléments utiliser des connecteurs, comme tout
d’abord, ensuite, enfin,... Votre réponse doit être structurée.
➔Ne pas faire de « liste ».
➔Ne pas terminer une énumération par des points de suspension ou un « etc. ». Il faut clore les énumérations.
➔ N’employez des pronoms ou des substituts du nom qu’une fois ces noms
identifiés. Vous serez clair et éviterez ainsi les répétitions.
Vos réponses doivent être compréhensibles par quelqu’un qui n’aurait pas lu la consigne.

5- Quelques règles de présentation :
➔Sauter une ligne entre chaque question.
➔ Les citations, recopiées avec exactitude, se font entre guillemets, en notifiant le N° de ligne.
➔ Il faut introduire la citation par une phrase ; éviter les deux points. Ayez en tête une liste de formules pour intégrer ces exemples « comme l’atteste(nt), le montre(nt), en témoigne(nt)... Vous pouvez aussi intégrer la citation directement dans la phrase : (ex : Quel est le sentiment éprouvé par le jeune homme ? Justifiez votre réponse à l’aide d’exemples empruntés au texte.
Réponse :
Le jeune homme est triste, il dit qu’il « se sent seul (l.20) », « comme abandonné » (l.23) ; il [ressent] une soudaine envie de pleurer » (l. 24.))
➔ Si un mot doit être cité mais transformé (changement de temps, de personne...)
pour mieux s’intégrer à votre phrase, mettez-le entre crochets [...]. (ex : [ressent] au lieu de « ressentit » dans le texte initial.
➔ Le titre d’une œuvre (écrite ou picturale, quand elle est envisagée globalement),
ainsi que le nom des journaux doivent être soulignés.
➔Placer entre guillemets le titre d’un chapitre, d’un poème, d’un article.
➔Les citations se placent entre guillemets de type français « ... » et non entre
parenthèses (...). Ne pas utiliser les guillemets de type anglais : "..."
NB : Une citation seule sans analyse ne suffit pas. En général, éviter de faire des listes de citations supérieures à cinq mots ou expressions. En général, on précise le nombre de citations ou de mots attendus et si on ne le fait pas, pensez à regarder le barème !

6- Pour les questions de grammaire quelques erreurs fréquentes à éviter :
➔la confusion entre nature et fonction
➔la confusion entre la fonction du pronom relatif et celle de la subordonnée relative

C- L’ORTHOGRAPHE
1- Le test de réécriture ne comporte pas généralement de difficultés majeures : c’est un exercice d’orthographe grammaticale.
Vérifiez que vous avez bien respecté la consigne ! Ex : « Vous réécrirez le passage en remplaçant le sujet des verbes par elles » : cela impliquera de remplacer non seulement les sujets, mais de modifier les accords verbaux, éventuellement les accords des participes passés, les adjectifs possessifs, etc.

2- Relisez au moins 3 fois la dictée en vous concentrant sur les éventuelles difficultés du texte. Vous en aurez le temps !
1ère relecture : se concentrer plus particulièrement sur les accords déterminants –
noms - adjectifs qualificatifs
2e relecture : se concentrer sur les accords sujets
– verbes - participes passés et sur la conjugaison 3e relecture : se concentrer plus particulièrement sur le sens des mots et des phrases en vérifiant l’orthographe des homophones

D- LA RÉDACTION
➔ Relisez plusieurs fois le sujet en soulignant les mots-clés qui vous en indiquent
les contraintes. Soyez attentif aux consignes !
➔ Recopiez le sujet sur la copie
➔ Construisez un plan de votre rédaction au brouillon : ne rédigez pas tout de
suite, même si vous avez l’impression d’avoir
➔beaucoup d’idées.
➔Gérez bien votre temps :
✗ ½ heure environ pour comprendre le sujet, bâtir un plan et trouver les idées
principales
✗ une d’heure pour rédiger.
✗ ¼ d’heure minimum à la fin pour vous relire : n’oubliez pas de vérifier
l’orthographe ! Vous avez un dictionnaire à votre disposition pour l’orthographe
lexicale. Vérifiez aussi que vous avez fait les bons accords et utilisé les bons
temps.
Il vous restera un peu plus d’une heure pour rédiger. Si vous êtes généralement lent, ne faites pas de brouillon intégral.
➔ Présentation :
✗ Construisez des paragraphes en allant à la ligne et en marquant des alinéas
(retrait de deux carreaux).
✗ Passez une ligne entre chacune de vos parties.
✗ Écrivez le plus lisiblement possible
✗ Ne notez pas de signe distinctif sur votre copie (signature par exemple...)

E- LE MATÉRIEL
➔ On vous donnera des copies d’examen et de brouillons.
➔ Prévoyez de quoi écrire, des surligneurs (pour repérer les éléments du
texte), un effaceur si vous écrivez à l’encre... bref votre matériel habituel.
➔ Les portables ne sont pas autorisés, même pour lire l’heure (prévoyez une
montre !)
➔ Apportez votre dictionnaire.
➔ Apportez de l’eau (et un petit encas, facile à grignoter et discret, si vous avez besoin de glucides pour réfléchir !).