Le sagittaire

par Sandrine BAZILE

Un matin quand le soleil arriva, je me réveillai. J’avais très mal aux jambes. J’avais l’impression de ne plus être moi-même. J’avais l’impression d’avoir le corps d’un animal. Soudain j’aperçus une petite queue qui poussait petit à petit. Je compris très vite qu’il se passait quelque chose d’anormal. Puis je vis ensuite un petit boutons sur mon dos et je compris que c’était lui la cause de mes problèmes. J’avais peur...très peur.
Pour me rassurer, je me dis que ce n’était qu’un rêve. Puis au moment ou je commençais à ne plus y pensais je découvris que mon pied c’était changé en un sabot de cheval. Je compris que j’étais entrain de me métamorphoser en un animal étrange mais je ne savais pas lequel. Je ne pouvais plus donc sortir.
Puis j’eus une idée... comme j’étais fascinée par les animaux de la mythologie : j’avais eu trois livres sur ces monstres. Je parcourais les pages des livres puis je tombai sur un chapitre nommé « Le sagittaire » Puis je découvris que les explications du sagittaire correspondaient parfaitement à ma métamorphose. Ensuite, je découvris la petite queue que j’avais cru apercevoir tout à l’heure s’était changée en une énorme queue de cheval. Il n’y avait plus aucun doute : ma métamorphose correspondait bien au sagittaire.
Je vis alors une touffe de poils qui recouvraient une grande partis de mon bassin. Puis pour me détendre, je regardai la télé et quand j’eus fini de la regarder, une chose supplémentaire arriva, je ne pouvais plus marchais sur deux pieds. Deux pieds supplémentaires étaient là, fixés sur moi !
J’étais obligée de marcher à quatre pattes. Puis j’entendis quelqu’un frapper à ma porte et je découvris très vite que c’était une personne que je n’aimais pas vraiment ! C’était la directrice de l’appartement qui voulait que je lui explique pourquoi personne n’avait de mes nouvelles depuis quelques jours. Comme j’étais une personne qui avait l’habitude de sonner souvent au porte pour avoir des nouvelles de chacun et que cela faisait presque six jours que personne ne m’avait aperçue, certains se posaient des questions.
Puis la directrice commençait à s’ impatienter et comme elle avait les doubles de chaque porte de l’appartement, elle pouvait rentrer à tout instant ! Mais je compris ensuite qu’elle n’allait pas le faire car ce n’était pas de son genre de débarquer chez les gens brutalement ! Alors j’appelai un voisin pour lui dire que la directrice l’attendait ! Il détourna son attention puis il me rappela en me disant qu’il venait de me rendre un service et donc il voulait me voir car lui non plus il ne m’avait pas vu depuis six jours.
Puis en quelques secondes, il débarqua avec les clés que je lui avais données pour que quand je parte, il s’occupe de mon appartement. Il découvrit à l’instant où il venait d’entrer un énorme sagittaire. Je lui avouai tout ce qui s’était passé ; puis il comprit vite mon problème et me jura de ne révéler à personne ce secret.
Je partis alors avec lui dans des milieux inconnus pour que personne ne nous retrouve.