Visite de l’Aérocampus Latresne et présentation de la section franco-allemande du bac pro aéronautique

par Katharina Lunau

Le 18 Janvier 2016, les élèves des classes 3°B et C (bilangue allemand) ont visité l’Aérocampus Latresne. Hier, mardi 1er mars 2016, les élèves ont reçu la visite de M. CHABOCHE qui leur a présenté la section franco-allemande du baccalauréat professionnel aéronautique à l’Aérocampus Latresne.

Visite de l’Aérocampus Latresne

par Paul CHAUVAT

Premièrement nous avons été acceuillis par Marc Pecheux, le Directeur des formations.
Il nous à conduits dans un amphithéâtre dans lequel il nous a donné une conférence sur la vie dans l’aerocampus, sur ce que l’on peut y faire. Par exemple, ils font des formations à partir du lycée pour un BAC Pro jusque dans la voie professionnelle. Ils nous a alors expliqué la marche a suivre pour pouvoir faire des stages à l’aérocampus en nous précisant que toutes ces informations étaient disponibles sur leur site : www.aerocampus-aquitaine.com/formation-initiale
En second, nous nous sommes dirigés vers les pièces où certains apprentis travaillent. En particulier, ils expérimentent des matériaux pour les avions, leurs donnent des formes aérodynamiques, les réparent et les améliorent.
D’autres pièces sont consacrées à des taches plus amples, comme un hangar où se trouvent des pièces d’hélicoptère, un revêtement d’avion mais aussi les tables de travail et toutes sortes d’outils manuels.

Nous continuons dans une salle contenant des centaines de cables électriques de tous genres, des radios d’avions, des radars et même quelques boites noires.
La visite continue dans un atelier avec une forte odeur d’huile et d’essence qui est tout simplement due aux moteurs qui se trouvent dans la pièce. Nous avons appris que cet atelier permet un apprentissage sur turboréacteur et turbopropulseur, et éléments déposés d’aéronefs.

Finalement nous achevons notre visite dans un hangar équipé de 6 aéronefs qui permettent un large panel de formations sur A320, PUMA, EC120 COLIBRI, Alphajet, PARIS 2R et Tobago TB10.

Ces aéronefs n’étaient plus aptes à voler car ils étaient défecteux et aucun d’eux n’a été construit à l’aérocampus : ce sont d’autres entreprises qui les leur ont envoyé car ils ne leurs servaient plus à rien. Cela a donc permis aux étudiants et apprentis d’étudier sur eux.
Ce hangar est équipé de salles de cours, et il propose des Travaux Pratiques sur Mystère 20, Mirage F1 et Gazelle dans une surface de travail de 600m². Notre visite s’achève donc ici et nous repartons donc au collège bien informés.

Voir en ligne : Visitez le blog de la section franco-allemande du bac pro aéronautique