La statue

par Gilles ESCUER

La statue présente à l’entrée du collège est un hommage à Camille Claudel. Elle a été exécutée par Maurice CHAUVEAUX, sculpteur.

JPEG - 75.3 ko

C’est une sculpture en bronze représentant la femme en attente de maternité. Elle a une forme synthétisée par les courbes et les aplats, qui par là même, reflète notre civilisation actuelle. Elle mesure 1,92 m de haut, 0,32 m de profondeur et 0,36 m de largeur. Le bronze, un matériau noble qui résiste autant aux intempéries qu’aux agressions de toutes sortes, à été poli avec de la patine naturelle.

Le thème de la femme n’a pas été choisi au hasard. En effet, Camille Claudel avait un tel désir de maternité qu’elle le reportait sur presque toutes les œuvres qu’elle créait. Par exemple, sa "SAKOUNTALA" porte un ventre gravide de future mère. "La Petite Châtelaine" offre le visage de l’enfant qui lui fut interdit, et bien d’autres œuvres encore reflétaient ainsi un épisode dramatique de sa vie qu’elle a très mal vécu.

Maurice Chauveaux rejoint Camille Claudel dans son amour pour cet art qui, par sa simplicité graphiste, guide, depuis des années, toutes ses créations. Cette sculpture représente, pour lui, le symbole d’une recherche de formes abstraites, uniquement mises en valeur par les courbes et les aplats. Cette "flamme", de par sa silhouette, est, pour lui, le symbole de l’esprit de la continuité "Claudélienne".